éditos

2018 marque la dixième édition de notre publication, « Les 100 Digital », en partenariat avec TECH IN France. Cette publication, si elle a changé quelques fois de noms au cours de la décennie, a toujours conservé une structure et une ambition similaires : au-delà des classements, donner des perspectives sur les grandes tendances du secteur, perspectives issues directement de témoignages des acteurs du numérique.

Dix années, cela nous autorise à prendre un peu de recul pour constater le chemin parcouru. Année après année, les chiffres témoignent du dynamisme du secteur, de sa résilience en période de crise et de ses contributions positives à l’économie. 2017 ne déroge pas à la règle, avec une croissance de 12,2 % du top 100. Pourtant, malgré ce dynamisme, peu d’acteurs globaux issus de France ont émergé au cours de la décennie. Même s’il en existe, et que certaines évolutions récentes laissent penser qu’un certain nombre d’entreprises se donnent les moyens pour atteindre ce stade de développement, les exemples de succès restent limités. Ce constat nous a conduit à nous interroger sur les conditions d’une croissance rapide et pérenne pour les entreprises du secteur technologique français. Pour ce faire, nous avons donné la parole à une douzaine d’entre elles qui ont connu ces dernières années un cycle de croissance remarquable.

Au travers d’entretiens, les dirigeants de ces entreprises nous ont livré les éléments de gestion, de structuration, de gouvernance et de financement qui avaient, selon eux, conditionné leur succès et la croissance. Riche d’enseignements, ces témoignages montrent, malgré la diversité des situations vécues, et nonobstant la nécessaire adéquation des offres proposées à leur marché, qu’une croissance dans la durée ne se construit pas sans une attention déterminée à ces éléments.

Avec « Les 100 Digital », PwC confirme son engagement auprès des entreprises du numérique français, en les accompagnant dans leur croissance avec une gamme complète de services adaptés aux entreprises de toute taille du secteur, comprenant l’audit, le conseil en organisation et en stratégie, l’assistance dans les transactions et le conseil juridique et fiscal.

Nous espérons que cette nouvelle publication vous apportera un éclairage pertinent sur un secteur riche de promesses.

Pierre Marty, Associé PwC, Responsable du secteur Technologies

border_580PX

Capture d_écran 2017-05-31 à 11.50.15

TECH IN France et PwC sont associés depuis près de 10 ans maintenant pour fournir à l’écosystème une étude rigoureuse sur les entreprises de la Tech en France. Cette étude s’est enrichie d’années en années avec des monographies et des interviews d’entrepreneurs. Ce panorama est désormais l’étude incontournable pour tous les observateurs avisés du secteur. Ces dix années nous donnent le recul nécessaire pour porter un regard sans faille sur les forces mais aussi les faiblesses de notre industrie. Le dynamisme n’est plus à démontrer ! La startup nation est déjà une réalité. Et ces startups grandissent. En témoigne le renouvellement du Top 100 en 10 ans. Mais un plafond de de verre subsiste : combien d’entreprises de plus de 100 millions d’euros de CA ? Combien ont franchi le milliard en 10 ans ?

C’est tout le sujet des scale-ups, celui des entreprises susceptibles de « scaler » leur modèle mais qui butent trop souvent sur les fondamentaux de notre pays en matière d’investissement ou de compétition pour attirer les talents. L’excellence française fait aussi l’objet de convoitises. C’est un signe très positif mais les besoins sont déjà énormes en France. C’est en réalité une guerre des talents qui nous attend…
Autant de défis que TECH IN France veut aider à relever en France !

Bertrand Diard, Ancien Président de TECH IN France

border_580PX

Mounir Majoubi 100 DigitalSi la France est désormais entrée dans l’ère de la maturité numérique, celle où l’économie numérique est devenue l’économie tout simplement, c’est notamment grâce à ces acteurs du Digital que PwC et TECH IN France mettent en évidence dans leur étude chaque année. Et en particulier ces « 100 digital », les 100 premiers acteurs français du numérique, dont les réussites sont inspirantes, de Dassault Systèmes à Talend ou Criteo en passant par Deezer. Elles démontrent les nombreux savoir-faire français, en particulier dans l’industrie du logiciel et les services Internet. L’excellence du « B2B français » trop souvent négligé retrouve ici sa vraie place !

Pour que ces inspirations aillent encore plus loin, nous avons entrepris d’identifier et de lever les derniers verrous qui pourraient freiner la dynamique de l’entrepreneuriat innovant en France.

C’est tout le sens des mesures « Actions Startups 2018 » que j’ai annoncées à VivaTech et qui visent à simplifier la vie de nos entrepreneurs. Par ailleurs, la France est également la première nation à s’être dotée d’un plan national en matière d’intelligence artificielle, car nous croyons profondément que nous avons un rôle à jouer dans l’émergence de cette nouvelle technologie, qui touche tous les secteurs. La « start up nation » doit à terme déboucher sur une « scale-up nation » et sur le renouvellement de notre tissu industriel. Cela, nous devons le faire en ne laissant personne sur le bord du chemin, pour ne pas créer de résistances légitimes. Nous devons accompagner toutes celles et ceux qui le souhaitent dans cette révolution numérique.

Ainsi, les 100 digital doivent continuer de croître, de se porter à l’international et de former ainsi des champions nationaux, en restant au service des citoyens. Croyez bien que le Gouvernement mettra en oeuvre tout ce qui est possible pour les y aider.

Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargé du Numérique